Précédent

La plupart des entreprises s’efforcent d’honorer leurs promesses. Cela encourage les travailleurs à agir conformément aux valeurs de leur entreprise, mais cela renforce également la crédibilité auprès des clients et des parties prenantes. Pourtant, cette règle générale semble ne pas s’appliquer à la transformation digitale, comme le montre notre récent Indice de transformation digitale.

En réalité, même si les dirigeants sont bien conscients du pouvoir et de l’intérêt de l’élaboration d’une stratégie digitale et de la transition vers des technologies innovantes, beaucoup ne franchissent pas le pas. Selon notre enquête à l’échelle mondiale, parmi les 75 % de sondés qui estiment que la transformation digitale pourrait être largement répandue dans leur organisation, seul un tiers s’investissent dans la mise en œuvre d’applications professionnelles digitales critiques dans leur entreprise.

Bon nombre d’organisations sont prisonnières d’un paradoxe. Si les employés et les dirigeants croient dans le pouvoir de la transformation digitale et les avantages qu’elle offre, 72 % des dirigeants admettent qu’aucune mesure adéquate n’est prise dans leur entreprise afin de mettre en place des technologies nouvelles et des stratégies digitales. Parallèlement, 45 % des entreprises craignent de perdre complètement leur activité dans les 3 à 5 ans, et plus de 75 % des dirigeants se sentent menacés par les startups digitales. On dirait donc que les entreprises ont besoin d’un petit coup de pouce pour changer de cap.

Mais par où commencer ?

Nous pensons que la réussite d’une transformation digitale dépend des cinq facteurs suivants :

1 Ce sont les clients qui pilotent la transformation digitale, il faut donc faire la différence à l’aide des meilleures technologies

La demande du consommateur est assez prévisible, car la majorité des clients privilégient la stabilité, l’accessibilité, la flexibilité et l’efficacité lorsqu’ils ont besoin de services, de données et de contenus. Les entreprises le savent. Cependant, les décideurs reconnaissent ici aussi que leurs organisations pourraient et devraient innover davantage. Ils savent que six entreprises sur dix dans le monde ne répondent pas aux exigences du consommateur en matière de produits et de services de qualité. Les clients sont les premiers moteurs de la transformation digitale. Ce n’est qu’en connaissant et en excédant leurs besoins que votre entreprise sera prospère.

2 Utilisez vos données clients pour nourrir les stratégies futures

Les données sont l’alpha et l’oméga de la transformation. De nos jours, les analyses et l’acquisition des données sont des éléments très présents sur le marché. Toutefois, pas moins de 72 % des entreprises n’y ont toujours pas recours pour anticiper le comportement et la demande des consommateurs. 64 % des entreprises reconnaissent qu’elles n’investissent pas dans l’intelligence en temps réel. Elles ne sont donc pas en mesure de déployer dans leur organisation la prise de décisions fondée sur des données. À moins que cela ne change, les entreprises continueront à perdre du terrain face à leurs concurrents mieux informés.

3 L’agilité est la clé du succès, il faut donc réagir au quart de tour

Il y a trois ans, lorsque des chefs d’entreprise ont défini les cinq caractéristiques d’une entreprise digitale, l’innovation agile était l’une des plus importantes. Nos nouvelles informations montrent que 70 % des organisations n’atteignent pas cet objectif. Cela s’explique surtout par une baisse des investissements dans le développement de logiciels et d’applications. Le délai de mise sur le marché s’en trouve inévitablement allongé. Les entreprises qui (ré)agissent vite ont tout à y gagner. Elles rencontreront beaucoup moins de résistance de la part de la concurrence. Elles ont plus de chances de se tailler une plus grande part du gâteau.

4 Des actes, pas des mots

Aujourd’hui, se lancer dans la transformation numérique est un must absolu. Tout le monde le sait et en parle. Notre indice de transformation digitale montre cependant que, même si une écrasante majorité estime que la transformation numérique pourrait être plus répandue dans leur organisation, seulement 39 % mettent en œuvre des processus numériques innovants. Faire correspondre la stratégie d’entreprise avec les opinions des décideurs et la vision des hauts dirigeants sera la clé de la concrétisation d’une stratégie de transformation digitale fructueuse.

5 Investir dans la transformation digitale en gérant intelligemment le budget

Un tiers des entreprises expliquent l’impasse de leur transformation par des limitations dans leur budget et leurs moyens. Pourtant, ce n’est pas l’argent qui manque. 67 % des sondés affichent un chiffre d’affaires de 500 millions à 50 milliards de dollars US ! L’enquête met également en lumière un éventuel manque d’engagement de la part des chefs d’entreprise. Seuls 41 % des personnes interrogées ont admis que la direction de l’entreprise orientait la transformation digitale. Lorsque le directeur ne prend pas les bonnes décisions, il est essentiel que les principaux influenceurs de l’entreprise se réunissent, afin de communiquer sur les avantages d’une stratégie digitale moderne.

Transformation : vieille école ou startups ?

Nous avons constaté que les entreprises plus « anciennes », sans distinction de taille, sont très préoccupées par la concurrence des petites startups digitales flexibles. L’enquête démontre toutefois que beaucoup sapent elles-mêmes leurs chances de survie en retardant la transformation digitale au sein de leur organisation. Cette préoccupation découle en partie de la nécessité de voir ces technologies de rupture faire leurs preuves sur le marché. Le seul problème, c’est que le temps que les nouvelles solutions et stratégies innovantes deviennent monnaie courante, elles auront déjà été dépassées par la grande innovation suivante. Et comme l’histoire se répète, cela signifie que ce seront à nouveau les startups digitales qui tireront plus vite profit de ces technologies plus récentes.

Il est bien entendu possible de contrer ce phénomène, notamment en accélérant l’acceptation des nouvelles technologies dans l’entreprise en se lançant aux côtés de partenaires IT externes. Bien souvent, la nature de la relation entre les chefs d’entreprise et les prestataires de services ou les consultants contribue à une acceptation et à une mise en œuvre plus rapides d’une stratégie digitale moderne. La clé du succès est de mettre en avant les avantages pour l’entreprise. Le processus devient dès lors plus simple, et les résultats plus rapides et meilleurs.

 

 SPIE Belgium – Division ICS

Au sein de SPIE Belgium, notre division ICS est bien consciente de ce paradoxe auquel font face un grand nombre d’entreprises. À l’heure du Big Data ainsi que de l’IoT et en tant que facilitateur de la transformation digitale des entreprises, nous sommes convaincus de l’importance d’investir dans de nouvelles technologies. Les bénéfices à en tirer pour les organisations sont multiples puisque cette transformation peut permettre la réduction des coûts, l’amélioration de la productivité et de l’usage des ressources ainsi que la création de nouveaux services pour ses clients. Dans cette optique, nous visons la convergence des services techniques et numériques et aidons les entreprises à se lancer dans la mise en place de technologies innovantes.

Related tags :


Précédent