Précédent

Cloud_computing_services_iaas_saas_paas

Peut-être avez-vous découvert l’analogie entre les trois types de services Cloud et la Pizza as a service. Les concepts de IaaS, PaaS et SaaS restent flous ? Ou vous souhaitez en apprendre davantage ? Koen Janssens, Manager Presales chez SPIE Belgium ICS et spécialiste en infrastructure IT, reparcourt les 3 modèles de Cloud public au travers d’exemples. Découvrez leurs avantages, leurs challenges ainsi que leur complémentarité.

C’est une tendance pour 2021, les entreprises vont de plus en plus se diriger vers le Cloud hybride[1]. Les options étant variées et présentant chacune ses opportunités et ses défis, faire un choix s’avère généralement compliqué. Notre expert rappelle qu’une organisation peut tout à fait combiner IaaS, PaaS et SaaS dans le Cloud public, évoluer d’une infrastructure à une autre selon sa croissance, ou encore associer infrastructures Cloud et sur site. Afin de guider le client dans sa décision et d’optimiser son informatique, le prestataire doit commencer par une évaluation de son environnement IT.

Avant de se concentrer sur chaque modèle du Cloud public, rappelons les avantages communs : le « pay-per-use » permettant à l’entreprise de ne payer que pour ce qu’elle consomme réellement, l’élasticité de la plateforme, le haut niveau de sécurité, l’innovation grâce aux technologies comme l’AI ou l’IoT et encore, la mobilité ; ceux-ci sont nombreux.

Infrastructure as a Service (IaaS)

« Le fournisseur de services Cloud possède et gère les datacentres physiques ainsi que le matériel (serveurs, mise en réseau et stockage) hébergeant et exécutant vos applications. Tout est exécuté sur des machines virtuelles », explique Koen Janssens.

L’exemple : Une entreprise connaissant une croissance rapide décide de passer au Cloud public à travers un simple processus de « lift & shift ». Permettant une certaine rapidité, cette stratégie de « réhébergement » consiste à migrer les applications vers le Cloud sans les remanier. Dans notre exemple, l’entreprise laisse certaines applications à caractère légal sur ses propres serveurs. L’extensibilité du IaaS lui plait puisqu’elle peut changer de matériel et de logiciels à mesure que ses besoins évoluent.

Les principaux avantages ?

  • Pas d’investissement en matériel d’infrastructure coûteux
  • Le plus haut niveau de contrôle et de flexibilité sur l’environnement
  • Self-service : votre infrastructure informatique est fournie de manière instantanée

Les points d’attention à considérer ?

  • Nécessité d’acheter, d’installer et de maintenir le système d’exploitation (OS), les bases de données, intergiciels et autres applications qui s’exécutent sur les machines virtuelles
  • Besoin d’expertise pour la maintenance des plateformes sur lesquelles vous développez (Windows Server, SQL Server…), la gestion des données…

Platform as a Service (PaaS)

« Seules les applications et données sont gérées par l’entreprise, le fournisseur de Cloud public prend le reste en charge », commente notre spécialiste en infrastructure IT, « en plus de son intérêt pour le développement d’applications, le PaaS permet à une entreprise de faire de la Business Intelligence (BI) et de profiter des autres services fournis par la plateforme de Cloud public. »

Après sa migration sur le IaaS, notre entreprise en question se tourne vers le PaaS car elle se rend compte des avantages et des réductions de coûts de ce type d’infrastructure. Cet environnement permettra à ses développeurs de concevoir et déployer, par exemple, une application Cloud personnalisée, à savoir un outil de gestion de projets pour son personnel.

Les principaux avantages ?

  • Possibilité de développer rapidement, de tester et déployer de nouvelles applications
  • Ajout et utilisation simples de nouvelles fonctionnalités à vos services
  • Vous ne payez pour les outils que lorsque vous avez besoin de ceux-ci

Les points d’attention à considérer ?

  • Moins de contrôle sur l’environnement qu’avec le IaaS
  • Moins de flexibilité
  • Expertise nécessaire pour la gestion des applications

Software as a Service (SaaS)

« Le logiciel est prêt à l’emploi. La gestion de l’infrastructure IT est effectuée par le fournisseur de Cloud public. Il suffit de se connecter à l’application ou au navigateur et d’utiliser le logiciel. », précise notre Manager Presales.

Dans notre exemple, le SaaS peut être la solution Office 365. Les collaborateurs de l’entreprise accèdent à leur messagerie, calendrier et outils de bureautique grâce à cette solution logicielle.

Les principaux avantages ?

  • Tout est géré par le fournisseur de Cloud public, même les mises à jour de logiciels
  • Il n’est pas nécessaire de télécharger ou d’installer un logiciel
  • Bénéficiez de niveaux élevés de disponibilité, de sécurité et de fonctionnalités backup/recovery

Les points d’attention à considérer ?

  • Encore moins de contrôle sur l’environnement qu’avec le PaaS

Vous êtes à la recherche d’un partenaire pour votre transformation vers le Cloud ? Ou vous souhaitez simplement discuter de votre projet avec nos experts IT ? SPIE Belgium ICS se trouve à votre entière disposition ! Envoyez-nous un formulaire de contact ou contactez-nous directement par téléphone.

Related tags :


Précédent